Les fondamentaux de l'ACP


Selon Carl Rogers, il existe 6 conditions nécessaires et suffisantes afin qu'un changement thérapeutique puisse avoir lieu :


1) Que deux personnes, la personne en demande d'aide et le thérapeute, soient en contact psychologique. « Si chacun d'eux a conscience d'être en contact personnel ou psychologique avec l'autre, on peut en conclure que la condition est réalisée. » 


2) Que la première personne, celle en demande d'aide soit en état d'incongruence (désaccord interne) par rapport à la situation, et donc vulnérable et anxieuse.

C'est ce qui motive généralement la demande d'aide.


3) Que la deuxième personne, c'est-à-dire le thérapeute, soit en état de congruence (accord interne) par rapport à la situation, et donc que sa personnalité soit pleinement intégrée dans la relation thérapeutique.

Le thérapeute est lui-même dans la relation thérapeutique, il ne donne pas une idée fausse de qui il est : "L'essence de la congruence c'est le fait de regarder la réalité en face et de la distinguer de nos projections et de nos distorsions." 


4) Que le thérapeute éprouve des sentiments de considération positive inconditionnelle à l’égard de la personne en demande d'aide.

« Une attitude opposée à celle d'une évaluation sélective : vous êtes méchant dans ces cas-ci, vous êtes bon dans ces cas-là. Il s'intéresse à la personne distincte, ayant droit à ses propres sentiments, à ses propres expériences. » 


5) Que le thérapeute parvienne à une compréhension empathique du vécu interne de la personne en demande d'aide.

« Ce qui est important, ce n’est pas tant de guérir, mais c’est avant tout d’être compris. »


6) Que le thérapeute communique clairement à la personne en demande d'aide cette compréhension empathique et ce respect inconditionnel.

Carl Rogers (1902-1987) était un psychologue américain, psychothérapeute, universitaire, pédagogue, chercheur, auteur de nombreux livres. Il est le fondateur de l'Approche Centrée sur la Personne.